mardi 21 mars 2017

Boss Bottled Tonic - Hugo Boss 2017 : variation sur le même thème.

Le thème de Boss Bottled est exploré régulièrement, sous diverses variantes, parfois assez insipides comme Bottled Sport, Intense ou Night qui ne m'ont jamais marquées, ou qui n'ont rien à voir comme Bottled Unlimited relativement insipide. Cependant, au cours de son chemin commercial à succès, le fameux flacon se voit quelquefois rempli d'une jolie évolution. C'était le cas de Bottled Oud l'an dernier, plutôt bien faite, et c'est aussi le cas cette année avec Boss Bottled Tonic, qui arrive en Avril.

Sans dénaturer la trame framboise-cannelle-vanille-vétiver-cèdre presque cuirée de l'original, on découvre ici un parfum dont les notes de tête et de coeur ont été affinées, nuancées, sans doute pour atténuer le coté signé mais peut être un peu trop marqué pour certains que peut avoir l'original. Ainsi, un cocktail d'agrumes, de gingembre, soutenu par un dhmol pas si envahissant que cela et qui "soulève" la pomme verte bien croquante se dévoile dès les premières notes. Cette envolée rend le parfum beaucoup plus "tonique", et l'évolution se fait tout en douceur par l'intermédiaire d'une note boisée marine assez discrète.

Ce joli retravail semble directement s'inspirer du cocktail Caribean Lagoon aux notes amères de Tonic, de citron, de gingembre, de rhum et de Curacao. Sur peau, le parfum se pose plus lentement et l'on sent une légère note santalée qui lui va à ravir. Le sillage reste également très élégant, tout en conservant la personnalité et la signature Boss Bottled. J'aime aussi beaucoup cette association de bleu et d'argent qui lui va très bien.   

Il se dessine cette année une tendance : celle de travailler plus en finesse les fragrances, qu'elles dérivent d'un parfum à succès ou pas. Quelques nouveautés comme 1881 Signature, CKAll, Hot Cologne sur lesquelles je reviendrai appuient mon propos. En revanche, il y a peut-être un travers : s'ils sont moins intenses, sans doute pour être plus discrets que leurs aînés, ils semblent aussi moins tenaces. C'est plus difficile à vérifier quand on porte soi même le parfum, le nez pouvant saturer et s'habituer à le sentir, et ainsi ne plus saisir s'il a un sillage raisonnable ou s'il est insipide. Chacun se fera donc son propre avis sur ce petit dernier, mais pour ma part, déjà amateur de l'original, j'approuve cette variation sur le même thème. 

Illustrations : cocktail Caribean Lagoon, Hugo Boss.

jeudi 16 février 2017

Thierry Blondeau Parfums 2017 : ce qu'apportent les nouvelles formulations.

Comme je le précisais dans mon précédent article, 2017 figure un nouveau départ, avec de nouvelles formulations qui apportent un plus à mes parfums et auxquelles je tenais. Même si leurs signatures ne change pas outre mesure, ces formulations avaient pour but d'apporter de nouvelles nuances, tout en subtilité. Quelles sont-elles ? 

Commençons pas Cuir des Sables, le petit dernier mis en valeur par ce nouveau visuel : Cuir des Sables se veut l'évocation du parfum d'une peau bercée par un vent de sable. Ses notes amandées, relevées d'épices comme le poivre et le safran, accompagnées d'un accord "ambre clair" et d'un accord "cuir mat" se réchauffent encore plus dans sa nouvelle formule. Il se fait plus doux, plus clair, plus peau, et devient plus proche encore de l'idée d'origine. 

Alea Jacta Est évoque une fleur de tubéreuse narcotique, troublante et enivrante, qui mord avant de vous envoûter et de vous jeter un sors. Ses notes aldéhydées se font plus délicates bien qu'elles soient encore assez présentes. Elles marquent mieux le "mordant" de cette fleur étrange. La tubéreuse, associée à la fleur d'oranger s'adoucie dans un effet irisé-poudré qui s'accentue, et qui s'appuie sur le cacao amer. Je le voulais plus sensuel, plus suave, plus élégant, comme le pense aussi une partie de ceux qui le portent déjà. 

Cuir Extrême, jusqu'à maintenant le best-seller, lui, est un cuir fumé crépitant, comme le feu de bois. Original et affirmé, il se porte presque comme un talisman, comme un parfum chamanique. Bergamote et rose viennent l'adoucir, et la nouvelle formulation fait qu'il se "pose" mieux sur la peau car il est moins brutal. Encens, poivre, cade et bouleau donnent ainsi l'effet d'un cuir patiné, qui se dévoile plus progressivement et dure plus longtemps. 

Jessy's Rose plait, mais bizarrement pas sur Paris. Les quelques retours que j'ai de celles et ceux qui le portent me disent pourtant que c'est un parfum auquel on s'attache et que l'on a plaisir à porter. Ses notes de verveine citronnée, de pêche, de pivoine se réchauffent de santal et de patchouli. La formulation 2017 fait ressortir des notes plus confites, plus rondes, plus douces, et l'effet vert un peu crissant qu'il pouvait avoir en tête s'atténue. 

J'ai lu de Narcisse Emoi qu'il évoquait a un passionné de parfum "le plus bel accord de jonquille qu'il ait jamais senti". Comment ne pas être touché par un tel compliment ? Evocation d'une clairière de narcisses au parfum d'herbes amères réchauffées par les rayons du soleil, il joue sur l'amertume du pamplemousse, de l'absolu gentiane et sur les notes cuirées "foin" de l'absolu narcisse. Pour que l'effet soit plus doux et élégant, il se pare d'un accord d'orchidée blanche et de miel. Sans doute le plus "frenchy" et peut-être le plus pointu de tous, en 2017, il fait ressortir des facettes poudrées plus douces, et un effet irisé, un peu comme pour Alea Jacta Est.  

Voilà, peut être que certains d'entre vous sont allés les découvrir chez Jovoy Paris depuis début Février ? Sachez que depuis ce jour, ils sont également disponibles chez Jovoy Doha pour ceux qui voyagent. Ne disait-on pas 2017, un nouveau départ ? Et vous, qu'en pensez vous ?

Illustrations : Jean Baptiste Huong , photographe - Thierry Blondeau Parfums. 

mercredi 25 janvier 2017

Thierry Blondeau Parfums : 2017, un nouveau départ !

Me revoilà, tout chaud tout frais par ce froid glacial pour apporter quelques nouvelles en ce début d'année. 
Inutile de préciser qu'elles sont bien fraîches ! 

Tout d'abord, je vous souhaite une très bonne année 2017, à vous et vos proches, et j'espère qu'elle sera riche en jolies créations, comme tous les ans me direz vous ! 

Quoi de neuf alors ??? 

Et bien, sachez que dès la semaine prochaine, j'aurais le plaisir de vous inviter à découvrir les nouvelles formulations 2017 de mes 5 premiers parfums. Ces reformulations me paraissaient indispensables pour plusieurs raisons : 

Je me suis lancé en 2015 avec cinq créations, mais j'avais au fond de moi le sentiment qu'il leur manquait quelque chose. Ce sentiment était accentué en constatant les réactions de certains d'entre vous, ainsi que de mon entourage, et cela confirmait d'autant plus mon ressenti. Il me fallait trouver une "clé" pour désamorcer cela. J'ai alors voulu me faire aider d'un maître parfumeur ou même d'un parfumeur plus expérimenté, mais cela n'a pas pu se faire. 


Alors voilà qu'un beau samedi matin, inspiré, je me penche sur le problème et trouve tout seul cette "clé technique" que je teste immédiatement en application sur tous mes parfums, y compris le tout dernier Cuir des Sables. Rapidement, je me dis "ça y est, je tiens le truc, c'est ça qu'il faut faire !" Tout se tient, le rendu olfactif est meilleur, l'envolée des parfums est plus contenue, moins violente, le sillage s'améliore ainsi que la tenue sur peau, sans que la signature originelle des parfums ne soit bouleversée outre mesure. Je sens bien une évolution qualitative, et cette formulation me permet en plus d'appliquer la même concentration à chaque parfum. La confiance revient et ce sentiment bizarre de "gêne" que j'éprouvais disparaît. 


Févier 2017, soit deux ans après les toutes premières versions et après avoir fait évoluer les packagings l'an dernier, c'est parti, je me lance pour prendre un nouveau départ. Les anciennes versions seront retirées. 


Dès la semaine, vous pourrez découvrir ces nouvelles formulations 2017, en exclusivité chez Jovoy, au 4 rue de Castiglione à Paris, où je m'apprête à livrer une petite série dans un premier temps. Un complément arrivera rapidement. 


Après quelques vagues et remous fin 2016 où j'ai bien cru devoir arrêter tout ça, 2017 sera je l'espère une année riche, avec d'autres surprises que je vous invite à suivre sur la page Facebook Thierry Blondeau Parfums et ici bien entendu, mais je ne dis pas tout tout de suite. N'hésitez pas à aller voir et à commenter, ici ou là bas ! 

Encore bonne année à tous ! 

Illsutrations : Thierry Blondeau Parfums. 


lundi 26 décembre 2016

Noir Exquis - l'Artisan Parfumeur 2014 : chauds les marrons !

Marrons glacés, bûche aux marrons, dinde farcie aux marrons, crème de marrons, que de délices qui reviennent en force au moment des fêtes. Je suis certains que vous n'y échapperez pas cette année. Cette idée de travailler un parfum qui sente les marrons me traversait l'esprit depuis longtemps, mais je n'avait encore rien vu de pertinent autour de la note. En effet, à part quelques revendications de la note de ci de là, aucun parfum n'était encore aller jusqu'à explorer les marrons jusqu'au bout. Aucun parfum avant Noir Exquis


Si j'ai immédiatement été séduit par le travail très "vrai" de la note par Bertrand Duchaufour, j'avoue avoir eu du mal à l'appréhender au départ, car la présence assez marquée de bois ambrés et son intensité incroyable freinaient quelque peu l'élan d'enthousiasme. Pourtant, c'est en travaillant ces notes que je me suis aperçu que leur utilisation était pertinente et judicieuse, car leur ténacité permet au parfum de tenir longtemps et du coup, de faire durer une idée sur peau. 

En ce jour précis d'après Noël, j'ai donc redécouvert avec plaisir ce Noir Exquis, pour lequel il est inutile de détailler les notes tant il suffit de s'en tenir à l'idée d'un gâteau ou d'une bûche aux marrons de qualité. Café, vanille, cacao, peut-être un soupçon de noix de coco et bois ambrés constituent donc la structure et la signature de ce parfum sans doute un peu mal compris, mais pourtant unique en son genre, entre sirop d'érable et marrons. 


Vraiment ravi de cette redécouverte que je porte aujourd'hui pour le coup, et qui me met littéralement en appétit. Qu'y a t -il au dîner ? Une bûche aux marrons, chaud devant ! Chauds les marrons chauds, comme c'est exquis ! Et vous qu'en pensez vous ? 

Bonne année 2017 à tous !

Illustrations : Bûche aux marrons, l'Artisan Parfumeur et Arnaud Lahrer. 



samedi 17 décembre 2016

Au Bord de l'Eau, Sur l'Herbe - l'Artisan Parfumeur 2017 : vague à l'âme ?

Pour terminer cette année riche en nouveautés et événements, voici un petit avant goût de deux nouveautés prévues pour Février 2017 chez L'Artisan Parfumeur.


Au Bord de l'Eau : agréable Cologne, Au bord de l'Eau puise sans doute un peu son inspiration dans Infusion d'Homme, dont elle reprend le départ acidulé, la trame iris-violette et ce coté poudré qui lui va si bien. L'effet savonneux demeure, quoiqu'un peu atténué, mais sur peau, le parfum reste doux, enveloppant et lumineux. Dans sa globalité, le parfum pourrait être une évocation de la fleur de narcisse et peut aussi plaire à celles et ceux qui aiment le coté poudré de l'Eau de Narcisse Bleu.


Sur l'Herbe : Sur l'Herbe est un Néroli entre ombre et lumière, construit un peu à la manière de Eau de Néroli Doré ou Néroli Outrenoir de Guerlain. Joli, bien fait, il joue sur le contraste doux/amer que peut avoir le néroli. Une pointe de mandarine et de pamplemousse marque l'envolée lumineuse, des notes herbeuses et poudreuses créent un effet qui sur peau, évolue assez rapidement vers une sensation moussue et terreuse, légèrement humide, comme si l'on était assis sur l'herbe près d'un chêne.

Fait nouveau, ces deux colognes tiennent, et sont plutôt faites pour être portées comme des eaux de toilette.

Personnellement, je regrette un peu le coté léché et aseptisé par rapport à ce que nous avions l'habitude de voir chez l'Artisan. Je trouve ces deux colognes bien faites, mais je perçois difficilement le lien avec les tableaux (Le Déjeuner sur l'Herbe d'E.Manet et Au Bord de l'Eau C.Monet) qu'elles évoquent, ni le grain impressionniste dans l'évocation des parfums. Comme si l'âme qui visait à faire réellement coller un parfum sur une inspiration avait disparue au profit d'une parfumerie plus technique, sans défaut, mais dans laquelle on retrouve des codes utilisés dans des parfums plus grand-public, et à laquelle il manque un peu de cette créativité qui nous plaisait tant.

Pour être honnête, dans la mesure ou je reste concentré sur le parfum en lui même, Au Bord de l'Eau est un vrai coup de coeur et s'avère très agréable à porter, mais si vous êtes sensibles au lien entre l'histoire et le parfum, vous risquez d'être déçus. Si vous aimez l'Artisan Parfumeur pour son coté artisanal et créatif, il semble que cette période soit révolue. Faut-il absolument inventer de vagues histoires pour vendre des parfums ? Pas spécialiste en marketing, je n'ai pas la réponse, mais cette impression "d'âmes vagues" me donne quand même un peu le vague à l'âme, même si c'est beau, il faut bien le reconnaître !

Illustrations : le penseur de Rodin, entre marbre et arbres verts, l'Artisan Parfumeur. 




jeudi 8 décembre 2016

Entrevue avec Sylvaine Delacourte : un nouvel élan !

Bonjour Sylvaine, 

Je vous remercie d’avoir accepté cette entrevue afin de parler du lancement récent de votre gamme de parfums.

Comment vous est venue l’idée de lancer votre propre gamme de parfums, qu’est ce qui a guidé ce choix dans un marche aujourd’hui compliqué ? 

Ma famille compte beaucoup d'entrepreneurs, et cela m'a toujours encouragée et stimulée. J'avais depuis longtemps envie de créer ma marque et c'est la rencontre avec un jeune entrepreneur qui m'a permise de sauter le pas.

Nous avons voulu essayer d'amener quelque chose de différent dans un marché où les gens sont en recherche de parfums exclusifs mais aussi d'authenticité et de connaissances sur les produits qu'ils achètent.  
J'ai donc voulu me distinguer par une approche différente avec une collection de cinq fragrances travaillée autour d'une seule matière première qui sont présentées dans des coffrets pensés développement durable en métal réutilisable.
Nous avons aussi créé une expérience découverte sur le site internet qui permet à chaque personne de découvrir l'histoire des matières premières, mes inspirations en vidéo et de partager avec moi ses impressions sur les créations.

Vous avez apporté chez Guerlain de la rondeur, des courbes et de la sensualité dans les créations que vous avez pilotées. Ces mots sont-ils importants pour vous ?

Je vous remercie déjà de m'avoir si bien cernée. Effectivement, je n'aime ni les parfums coup de poing ni les parfums sombres. J'aime les parfums facettés, lumineux, doux, confortables, d'où cette collection de parfums que je qualifierais de pashminas olfactifs.

Vous avez souhaité mettre en avant les muscs blancs, pourquoi ? 


Tout d'abord parce que c'était un vrai challenge car travailler les muscs n'est pas chose facile, bien que tenaces, ils diffusent souvent peu sont quasi tous dans un même style.

J'ai fait une étude de ce qui se faisait sur les parfums dits confidentiels et me suis aperçue que l'ont trouvait peu de parfums musqués.
Je trouvais qu'il y avait un créneau à prendre pour cette première collection et comme j' aime travailler les matières premières de façon contrastée, vous retrouverez un musc végétal mais aussi un musc épicé !

Quelle est la particularité de ces matières, le temps est un allié semble-t-il ? 


Oui j 'ai eu une très belle surprise après la macération et la maturation qui ont donné une ampleur incroyable aux parfums.

Les muscs sont très sensibles sur ce point, ils ont pris de l'épaisseur, du volume et donnent encore plus de diffusion !

Vous êtes vous inspiré de parfums que vous aimiez, auxquels vous auriez voulu rendre hommage ? 


J'ai essayé d'être singulière et de me démarquer des parfums existants ou de ceux que j ai travaillés précédemment. J'étais attendue sur une guerlinade et j'ai donc fait autrement pour cette première collection.
Après, les notes que j'aime personnellement sont l'iris, l'héliotrope et la vanille, des matières que l'on retrouve dans Florentina, le parfum que je porte.

Vous avez fait le choix audacieux de n’être distribuée que sur internet, pourquoi ? Est-ce que cela est amené à changer ? 


Le choix a surtout été fait car cela me tenait à coeur de pouvoir avoir un contact direct avec les amateurs de parfums et de pouvoir, grâce à l'expérience découverte, leur faire découvrir directement mon univers et mes parfums depuis le confort de leur maison.
Nous ne sommes pas bloqués sur le sujet et nous allons étudier le sujet d'une distribution physique exclusive en 2017.

Y en a-t-il un qui vous ait demandé plus d’attention un auquel vous teniez plus que les autres ? Y en a-t-il un qui se détache déjà ? 


Je dirai que Florentina est un peu plus demandé que les autres mais vraiment de très peu.
La collection est très homogène et il n'y a pas un seul parfum qui reste en retrait. Quasi tous nos premiers clients aiment au moins deux voire trois parfums.

Chez Guerlain, vous avez travaillé avec Maurice Roucel entre autre. Pour votre gamme, qui sont les parfumeurs qui ont su traduire vos attentes ? 

J'ai travaillé 4 parfums sur les 5 avec Irène Farmachidi avec qui j'avais déjà travaillé dans le passé. Nous nous entendons à merveille et avons le même feeling sur les créations et le choix des matières premières.

Pour créer un parfum il faut en effet être sur la même longueur d'ondes, sentir et ressentir de la même façon.
J'ai aussi voulu collaborer avec une jeune parfumeur, Anne-Louise Gautier pour la création de Dovana. C'était notre première collaboration et ce fut une belle aventure ! 

Sylvaine, je vous remercie infiniment de m’avoir accordé un peu de votre temps. Je vous souhaite un bel épanouissement et une longue vie à ces beaux parfums. 


Petite parenthèse de Méchant Loup pour conclure : j'aime beaucoup la collection, que je trouve très cohérente et qualitative, mon préféré est Hélicriss, et Florentina rencontre un beau succès lorsqu'une amie le porte, notamment pour son sillage incroyable. Et vous, avez vous fait l'expérience découverte, quel est celui que vous aimez ? 

Site internet : sylvaine-delacourte.com

Illustrations : parfums Sylvaine Delacourte, pashminas en cachemire. 

















mercredi 23 novembre 2016

Soldes d'Hiver, Braderie N°2 : venez en profiter !

Que faire pour occuper un samedi après midi et se faire plaisir ? Soit je reste chez moi à regarder la tv, soit je sors me promener ou faire du shopping, soit je cours au métro Ourcq ds le 19e Arrondissement pour profiter de la grande braderie parfums organisée par Thierry Blondeau ou Méchant Loup ! 

Cette seconde braderie aura lieu le Samedi 10 Décembre 2016, de 15h à 19h, chez moi, par loin du métro Ourcq, Métro Ligne 5, Paris 19e.  

Une soixantaine de parfums de marques de niche ou plus grand public à prix bradés ! Pas de liste disponible car elle serait trop longue mais je vous invite à venir. Quelques parfums ont été ajoutés depuis la dernière braderie.
Une occasion aussi de découvrir Cuir des Sables, Cuir Extrême, Alea Jacta Est, Jessy-'s Rose et Narcisse Emoi dans leur version actuelle et dans leur nouvelle variation 2017 pas encore disponible. Un prix préférentiel sera appliqué ce jour là pour l'achat d'une version actuelle. Quelques flacons de Ma Garrigue, discontinué, seront bradés. Vous pourrez également découvrir Conquérante et Mystique réalisés pour les parfums Berry, et voir mon orgue pour ceux qui auraient envie.

Quelques objets autres tels que livres, vaisselle et objets divers seront également proposés à prix très doux. 

Comment faire ? Pour en profiter, merci de me laisser un message privé sur Facebook ou sur olfactorum@gmail.com afin que je puisse vous envoyer l'adresse et que je puisse estimer le nombre de visiteurs. 

Venez en profiter !